Revue du Net #13

> sur le site du DIGITAL SOCIETY FORUM

 

5 faits marquants repérés cette semaine du 17 août
 

Facebook devrait tous nous payer

La sociologue Zeynep Tufekci a proposé à facebook de payer ses services en échange de la non exploitation de ses données personnelles et de l'absence de publicités. Cette provocation, dont la plateforme ne donna bien entendu pas suite, met en relief la confusion entretenue sur la valeur des données et de l'attention de l'usager, à la fois client d'un service gratuit (comment résister ?) et produit. Conséquence, comme le précise Jaron Lanier : "quand des milliards de gens confient leurs données personnelles à une poignée de sociétés, cela a pour effet un gigantesque transfert de valeur du plus grand nombre à quelques acteurs". Nos données personnelles valent de l'or, encore faut-il avoir conscience de les faire valoir.


L'ubérisation du travail, nouveau défi social

Signe de modernité ou régression sociale ? Le développement de l'économie collaborative pose question quant au statut qu'elle réserve à ses travailleurs. Avec toujours plus de flexibilité et moins de protection sociale, elle génère une précarité croissante : "Le travail à la demande est un retour au XIXe siècle quand les travailleurs n'avaient pas de pouvoir, prenaient tous les risques et travaillaient des heures interminables pour pratiquement rien." affirme Robert Reich, un ancien ministre du travail sous l'administration Clinton, aujourd'hui professeur à l'université de Berkeley en Californie. Un constat alarmant qui mobilise la classe politique (Hillary Clinton) pour penser de nouvelles formes de mutualisation.


Le Congrès du futur : les acteurs du changement sont déjà là

Le Conseil économique social et environnemental et l'Institut des Futurs souhaitablesont lancé le Congrès du futur, cartographie de tous les collectifs porteurs de projets citoyens et d’une vision positive et alternative de l’avenir. Le Conseil et l'Institut ont ainsi souhaité rendre hommage aux héros d’aujourd’hui, aux forces vives qui se battent dans leurs associations, leurs villes, leurs entreprises pour réinventer la France. Le mouvement des « révolutionnaires positifs » est en marche.


Réseaux sociaux à l’école : mieux vaut éduquer qu’interdire

"Le Web social est là pour rester" et l'école a son rôle à jouer dans l'apprentissage des bonnes pratiques, constate Audrey Miller, après 15 ans d'expérience du numérique à l'école au Québec. Au delà des aspects négatifs affectant la vie privée qu'il est nécessaire d'expliquer, des usages bénéfiques peuvent être mis en pratique dans le cadre scolaire, à destination des élèves, des professeurs et des parents : "la communication sur les réseaux sociaux nécessite toutes sortes d’apprentissages et le milieu scolaire est assurément un terreau idéal pour cela, en plus de pouvoir profiter de ses avantages pour moderniser les techniques d’enseignement."


L'avenir du livre numérique est sur smartphone, pas sur tablette

Avec l'augmentation de la taille des écrans de smartphones, la lecture se trouve facilitée. Les éditeurs constatent nettement un usage accru de ce type de terminal, au détriment de la tablette, et orientent leurs offres en conséquence. Dans le métro, en transit, pendant une insomnie, un nouveau mode de lecture se développe et s'adapte à notre société numérique.


Nicolas Oppenot

 

veille