Revue du Net #2

 

> sur le site du DIGITAL SOCIETY FORUM

 

5 faits marquants repérés chaque semaine

Exploiter les big data tout en respectant la vie privée

En écho à notre nouveau dossier sur la vie privée et les données personnelles, et àl’atelier qui se tiendra le 5 mai au Numa à Paris, voici un échange autour de la confiance et de la garantie de cette confiance, à l’occasion des Techdays 2015

Il est question de la responsabilité des entreprises. Selon Marc Mossé, “il faut s’emparer de la question du respect de la vie privée et l’intégrer au design des services, dès la conception”. Laure Kaltenbach évoque la Déclaration des Droits de l’Homme Numérique : “Ce sujet est perçu soit de manière technique soit juridique. Mais, pour nous, c’est avant tout un sujet culturel et éthique. Un sujet qui nous concerne tous, et pas seulement nous, Français.
Enfin, Tristan Nitot rappelle qu’en donnant 5€ par an, on pourrait s’offrir un facebook sans publicité ni exploitation de données. Un constat qui amène à se poser des questions sur la mutualisation citoyenne de nos réseaux sociaux.

Le P2P permettra t’il de se réapproprier le monde ?

La révolution pair à pair induit que la production émane de la société civile. Les citoyens contribuent à des biens communs et l’économie se crée autour. Le capitalisme, au contraire, cherche d’abord le profit.
Pour Michel Bauwens, le P2P devrait même permettre de nous sauver ! C’est ce qu’il analyse dans son dernier ouvrage "Sauver le Monde - Vers une société post-capitaliste avec le peer-to-peer" aux éditions Les Liens qui Libèrent. 

> Il était l’invité des Rendez-Vous du Futur mardi 28 avril.



> A lire également, ses interviews dans Libération et Rue89

Ou allons-nous tout confier à nos assistants numériques ?

Evgeny Morozov rappelle dans The Guardian que pour Hal Varian (Google), les assistants numériques vont être tellement efficaces que tout le monde en voudra un. Et les alertes actuelles sur la vie privée ne seront que de l'histoire ancienne !
Aujourd’hui, chez les assistants personnels des riches, l'équilibre du pouvoir est clair : le maître domine le serviteur. Avec Google Now, ce sont les pauvres qui sont les véritables “assistants virtuels" de Google - en aidant à amasser des données qui deviennent monétisables.

#sharevolution : le bilan des recherches de La Fing et Ouishare

“Depuis février 2014, la Fing, Ouishare et leurs partenaires ont mené ensemble un projet de R&D collaborative autour de la consommation collaborative, baptisé Sharevolution, dans le but de produire de nouvelles pistes de connaissances, de réflexions et d’innovation. Après la piste consacrée à la partagabilité des objets, celle consacrée aux hubs de partage et celle explorant les problématiques de gouvernance et de financement, voici la dernière synthèse de ces réflexions, consacrée aux finalités sociales de la consommation collaborative.”

Les 3 synthèses sur InternetActu

La fracture numérique comme limite des ambitions sociales

Selon une étude d’Eurostat, 12% des Français affirment n’avoir jamais utilisé Internet de leur vie. Ils sont 39% en Roumanie.
Celui qui bosse, drague, achète ses billets de train, discute des heures, commente ou perd du temps sur Internet a tendance à l’oublier : 42% de la population mondiale est connectée, c’est-à-dire que la majorité des habitants de cette planète ne le sont pas.

Les déconnectés ou mal-connectés du numérique par Emilie Brouze dans Rue89